Aller au contenu.

Secteur du travail
Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale

  • Imprimer.
  • Suivez-nous sur Twitter.
  • Fils RSS.

Antonio Barrette, le record de longévité comme ministre du Travail

Antonio Barrette est né à Joliette en 1899. Il travaille d’abord au Canadien National comme messager, de 1914 à 1921, puis comme machiniste, de 1921 à 1931. Il est ensuite ingénieur mécanicien en chef à l'Acme Glove Work Ltd. de Joliette de 1931 à 1935. Il est cofondateur, en 1936, de la société Barrette et Lépine, courtiers d'assurances. 

Antonio Barrette est fondateur, en 1930, et président jusqu'en 1936, de l'Association des jeunes conservateurs du comté de Joliette. Candidat conservateur défait dans ce comté en 1935, il est élu député de la nouvelle Union nationale de Maurice Duplessis dans la même circonscription en 1936. Il sera ensuite réélu en 1939, en 1944, en 1948, en 1952, en 1956 et en 1960. Un des piliers du parti de Maurice Duplessis, Barrette assume les fonctions de ministre du Travail du 30 août 1944 au 8 janvier 1960. C’est une période pendant laquelle gouvernement et syndicats sont souvent à couteaux tirés, qu’il suffise de rappeler la grève de l’amiante à Asbestos en 1949 ponctuée de nombreux gestes violents commis de part et d’autre. 

Choisi chef de l'Union nationale le 8 janvier 1960, Antonio Barrette devient par le fait même premier ministre et président du Conseil exécutif; il conserve cependant son poste de ministre du Travail. Il le restera jusqu’au 5 juillet suivant alors que lui et son parti sont renversés par les libéraux de Jean Lesage. Il démissionne comme député et chef de l'Union nationale le 15 septembre 1960. Par la suite, l’ex-premier ministre sera ambassadeur du Canada en Grèce du 4 avril 1963 au 12 juillet 1966. Il décède en 1968, à l'âge de 69 ans. L'autoroute 31, allant de Lavaltrie à Joliette, a été nommée en son honneur.