Aller au contenu.

Secteur du travail
Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale

  • Imprimer.
  • Suivez-nous sur Twitter.
  • Fils RSS.

Recrutement

 

Le Bureau d’évaluation médicale (BEM) est à la recherche de professionnels de la santé pour agrandir son équipe. Différents champs de pratique sont demandés.

Contexte

Indépendant de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), le BEM est reconnu pour

  • sa neutralité;
  • son impartialité;
  • son indépendance.

La responsabilité de se prononcer sur le retour au travail, le lien entre l’accident survenu et la lésion professionnelle ainsi que la réclamation du travailleur appartient à la CNESST.

Rôles

Contribuez à l’avancement du dossier d’une travailleuse ou d’un travailleur tout en élargissant votre pratique. Deux rôles sont à considérer.

Professionnel de la santé membre du BEM

Nos partenaires du monde du travail ont besoin de l’expertise clinique de professionnels de la santé provenant de différents domaines de spécialité. Il est possible de devenir membre du BEM à titre de professionnel de la santé sans détenir d’expérience propre au contexte de la santé du travail. 

Chaque année, les professionnels de la santé membres du BEM produisent plus de 10 000 avis portant sur des questions médicales précises. Ils n’ont pas à répondre à des groupes de pression comme cela peut être le cas dans le cadre d’une expertise en milieu privé.

Ces avis sont produits lorsque l’opinion du professionnel de la santé qui a charge de la personne ayant subi une lésion professionnelle diverge de celle du professionnel de la santé désigné par l’employeur ou la CNESST. 

L’avis médical produit par les professionnels de la santé membres du BEM doit être détaillé, motivé, neutre et impartial. Il porte sur des sujets médicaux précis :

  • le diagnostic;
  • la suffisance ou la nécessité des soins et du traitement;
  • la date de consolidation;
  • l’existence d’atteintes permanentes et de limitations fonctionnelles.

Les avis peuvent être produits sur dossier ou à la suite d’une seule rencontre avec la travailleuse ou le travailleur.

Les professionnels de la santé membres du BEM gardent un contrôle complet sur le contenu de leur avis médical et jouissent d’une indépendance totale au sein du BEM. Ils bénéficient des opinions antérieures de leurs collègues dans les dossiers qu’ils traitent.

Les médecins membres du BEM sont rémunérés par la Régie de l’assurance maladie du Québec. Les dentistes membres du BEM reçoivent une rémunération équivalente. Ni les uns ni les autres ne sont des employés du Ministère.

Limites

Il est important pour les professionnels de la santé membre du BEM de conserver leur indépendance face à l’évaluation médicale. Ils ne peuvent ni être ni devenir le médecin traitant d’une personne qu’ils ont évaluée au BEM.

Vous ne pouvez pas produire d’avis médical à titre de professionnel de la santé membre du BEM s’il s’agit de patients que vous suivez ou pour qui vous faites des rapports d’évaluation médicale.

Vous êtes libre de suggérer des investigations ou des traitements au professionnel ayant la charge de la personne accidentée ou présentant une lésion professionnelle. Cependant, vous ne pouvez prescrire ces investigations ou ces traitements.

Médecin-conseil au BEM

L’appellation « médecin-conseil » désigne plus particulièrement les médecins qui, eux, s’assurent que les avis donnés par les différents professionnels de la santé membres du BEM sont conformes  

  • à la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles;
  • aux normes du Collège des médecins du Québec;
  • aux normes du Barreau du Québec;
  • aux procédures administratives.

Par ailleurs, ces médecins-conseils collaborent à l’élaboration, à l’implantation et au suivi des mesures découlant de ces avis. Ils contribuent aussi, avec l’aide du personnel de soutien, au processus d’assignation des demandes d’évaluation. Ils prennent en compte la complexité du dossier, l’expertise des professionnels de la santé membres du BEM et leurs disponibilités. Ils échangent fréquemment avec ces derniers au sujet des dossiers dans divers domaines (médecine physique et réadaptation, neurochirurgie, orthopédie, plastie, psychiatrie, dentisterie, pharmacie, etc.).

Les médecins-conseils font partie du personnel du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et travaillent sous la responsabilité du directeur médical du BEM. Leurs conditions de travail sont celles qui s’appliquent à l’emploi de médecin évaluatrice ou médecin évaluateurCe lien quitte le site du Secrétariat du Travail et ouvre dans une nouvelle fenêtre. ou à celui de médecin spécialisteCe lien quitte le site du Secrétariat du Travail et ouvre dans une nouvelle fenêtre..

Ils bénéficient de l’accompagnement de leurs collègues et du directeur médical à leur arrivée. Une bonne connaissance du fonctionnement de la CNESST est un atout sans être un prérequis.

Limite

Il est important de conserver l’indépendance du BEM. Les médecins-conseils ne doivent plus suivre de patients ayant un dossier ouvert à la CNESST pour éviter les conflits d'intérêts.