Aller au contenu.

  • Agrandir le texte.
  • Imprimer.
  • Suivez-nous sur Twitter.
  • Fils RSS.
Vous êtes ici.

L'amélioration des relations du travail

COVID-19 : Avis important concernant les services en relations du travail

Malgré la pandémie de COVID-19, les services de médiation-conciliation et de nomination d’arbitres sont maintenus. La tenue de rencontres à distance à l’aide d’outils technologiques (par exemple la visioconférence) est favorisée afin de réduire le nombre de personnes présentes au même moment dans les bureaux.

Des rencontres en personne peuvent toutefois avoir lieu dans certaines situations. À cet égard, au moins une des conditions suivantes doit être présente :

  • il existe un risque de grève ou de lock-out, ou un arrêt de travail est en cours;
  • il existe un risque de fermeture;
  • le cheminement du dossier de conciliation exige une rencontre en personne. 

Les rencontres devront se dérouler, le cas échéant, dans le respect des consignes sanitaires prévues. 


La négociation d’une convention collective ne peut pas tout prévoir, ni tout régler. C’est pourquoi le Secrétariat du travail offre aux parties intéressées des services de médiation « préventive ». Ces services visent essentiellement l’amélioration des relations du travail pendant la durée de la convention collective.

Le Secrétariat du travail intervient auprès des parties en utilisant un processus choisi en fonction des besoins observés. Les interventions de médiation préventive sont les suivantes :

Pour faire une demande de médiation pour l’une de ces interventions

Les principales caractéristiques de ces interventions sont les suivantes :

  • la démarche se fait sur une base libre et volontaire;
  • elle se situe en dehors du cadre des négociations collectives;
  • le processus est coordonné par un médiateur-conciliateur;
  • le médiateur-conciliateur intervient sur la dynamique de la relation dans le but d’amener les deux parties à améliorer cette relation et à augmenter leur capacité à résoudre les problèmes tant contractuels que relationnels.

Le séminaire en relations patronales-syndicales

Il s’agit d’un processus mettant à contribution l’exécutif du syndicat et la direction de l’organisation dans une démarche d’amélioration des relations patronales-syndicales.

D’une durée habituelle de trois jours, le séminaire en relations patronales-syndicales propose aux parties d’établir un plan d’action, au regard des relations du travail, pour passer d’une situation conflictuelle à une situation souhaitable. Il vise essentiellement à donner aux parties de nouvelles façons d’aborder leurs problèmes. Conçu de manière à favoriser l’interaction entre les parties, il peut s’adapter à différents types de situations ou de problèmes.

Le séminaire s’avère utile pour aider les parties à comprendre et à accepter leur rôle respectif. Il sert également à rétablir la confiance entre elles, à partir d’un plan d’action concret et d’un suivi assuré par un médiateur-conciliateur.

Le comité de relations du travail

Le comité de relations du travail constitue un mécanisme aussi essentiel qu’efficace pour les organisations engagées dans une démarche de coopération patronale-syndicale. Il fournit aux parties un lieu privilégié pour discuter de questions d’intérêt commun pouvant aller de l’interprétation des clauses de la convention collective jusqu’aux problèmes de fonctionnement de l’entreprise elle-même.

Le Secrétariat du travail peut, par l’entremise d’une formation ou d’un accompagnement, aider les parties à former un comité conjoint de relations du travail ou encore à améliorer son fonctionnement.

Le diagnostic des relations du travail

Le diagnostic des relations du travail s’effectue auprès des employés syndiqués et du personnel d’encadrement de premier niveau. Cette démarche vise à faire ressortir les principales difficultés éprouvées dans l’organisation au plan des relations quotidiennes du travail. Elle cherche également, en mettant à contribution les différents acteurs, principalement la direction et le syndicat, à dégager des consensus autour de solutions susceptibles de régler les problèmes. Ce type de démarche se révèle particulièrement utile lorsque le dialogue est ardu, alors que la méfiance s’est déjà installée et que le climat de travail s’est détérioré dans l’organisation.

Le soutien aux initiatives de partenariat patronal-syndical

Dans notre monde en perpétuel changement, les entreprises de la nouvelle économie se font concurrence et rivalisent farouchement entre elles pour conserver une place concurrentielle sur les marchés. Dans les milieux de travail, les relations changent également. On y constate notamment un désir de plus en plus pressant de développer des relations de coopération entre employeurs et syndicats. Le Secrétariat du travail souhaite apporter sa contribution aux acteurs sociaux qui sont aux prises avec les multiples défis engendrés par la nouvelle réalité économique.

Dans le but de développer de meilleures pratiques en relations du travail, le Secrétariat du travail offre des services de soutien aux organisations désirant partager leurs expériences ou orientations en cette matière. Cette aide prend différentes formes, du simple conseil à la tenue de rencontres bipartites, en passant par l’organisation de forums de discussion sur des questions d’actualité jusqu’à l’animation de rencontres sur des thèmes convenus par les acteurs patronaux et syndicaux.

L’aide d’une personne-ressource

Pour mieux répondre aux besoins des parties, le Secrétariat du travail peut convenir avec elles de nommer un médiateur-conciliateur comme personne-ressource. Cette aide peut s'avérer utile dans des situations particulières.

Après une analyse de la situation avec les parties, le médiateur-conciliateur leur suggérera une démarche qui convient à la situation et qui les accompagnera dans leur cheminement.

Demande d’intervention en amélioration des relations du travail

Le formulaire de demande d’intervention (740 Ko)Ce lien ouvre un fichier pdf dans une nouvelle fenêtre. doit parvenir par courriel à la Direction de la médiation-conciliation, de la prévention et de l’arbitrage Courriel ou à la Direction générale des relations du travail Courriel.

Par télécopieur 

Vous pouvez également expédier ce document par télécopieur, aux numéros suivants : (418) 644-3331 ou au (514) 873-9696.

Par la poste

Direction de la médiation-conciliation, de la prévention et de l’arbitrage
Secrétariat du travail
200, chemin Sainte-Foy, 6e étage
Québec (Québec) G1R 5S1

ou

Direction générale des relations du travail
Secrétariat du travail
35, rue de Port-Royal Est, 3e étage
Montréal (Québec) H3L 3T1

N'oubliez pas

  • Le médiateur-conciliateur travaille avec les comités de négociation afin de favoriser des échanges constructifs, dans le respect des personnes et de leur rôle.

    Son approche mise sur l’établissement de points de convergence et de pistes de solution.