Aller au contenu.

Secteur du travail
Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale

  • Imprimer.
  • Suivez-nous sur Twitter.
  • Fils RSS.

Caractéristiques et avantages des équipes de travail semi-autonomes

Les équipes de travail semi-autonomes comprennent généralement de 5 à 15 personnes. Elles ont collectivement la responsabilité de réaliser une partie complète du processus de travail à l’intérieur d’un département, d’un atelier, d’une usine ou d’un bureau, et elles sont redevables de leurs résultats.

Elles sont considérées comme innovatrices car leur présence est encore minoritaire dans les organisations, même si elles ont fait leur apparition dans les années 1940 en Grande-Bretagne. De telles équipes facilitent l’introduction d’innovations puisque l’entraide active qui les caractérise favorise l’apprentissage et la maîtrise des nouveaux processus par ses membres.

Les tâches accomplies par les membres d’une équipe de travail semi-autonome sont élargies et enrichies par rapport à celles réalisées par des employés dans une organisation du travail classique.

L’élargissement des tâchesvient d’abord du fait que les membres d’une équipe de travail semi-autonome assument, de façon occasionnelle, des tâches autres que celles qui sont liées à leur poste. Tel est le cas lorsqu’un employé aide un collègue à terminer sa tâche pour éviter l’accumulation d’encours. Cela se produit aussi quand un employé remplace un collègue qui s’absente pour des raisons de maladie, pour suivre un cours ou pour participer à une réunion.

L’élargissement des tâches découle également des responsabilités supplémentaires qui sont souvent confiées aux équipes de travail semi-autonomes. Ces responsabilités comprennent l’entretien préventif de l’équipement, les réparations mineures, les corrections aux irrégularités inévitables du processus de production, la sensibilisation du client à l’ensemble des produits offerts, la capacité de donner au client une vision intégrée de son dossier, etc.

L’enrichissement des tâches provient de la plus grande autonomie octroyée aux équipes de travail semi-autonomes sur le plan de la gestion : répartition des tâches, allocation des heures supplémentaires, détermination des périodes de vacances annuelles, embauche d’un nouveau membre, résolution des problèmes soulevés par des clients internes ou externes, arbitrage des différends au sein de l’équipe. Traditionnellement, ces responsabilités étaient du ressort d’un contremaître ou d’un superviseur.

Pour les employés, l’enrichissement des tâches dans une équipe de travail semi-autonome augmente la variété des activités quotidiennes et prévient la monotonie du travail. Les responsabilités accrues et les tâches qui en découlent leur donnent également un plus grand contrôle sur l’environnement immédiat. Ils sont ainsi davantage associés à des décisions concernant leur quotidien, ce qui conduit à une meilleure satisfaction au travail. Enfin, le sentiment d’appartenance est renforcé et l’esprit d’équipe en bénéficie.

Les équipes de travail semi-autonomes offrent aussi plusieurs avantages aux entreprises. L’accroissement de l’autonomie décisionnelle favorise la mise en valeur du savoir-faire des employés acquis avec l’expérience. Cela réduit le temps consacré à la résolution des problèmes, permet de trouver des solutions adaptées au contexte de travail et facilite l’adhésion de l’équipe aux solutions retenues. Dans un contexte d’innovations, ces avantages accélèrent l’apprentissage et le rendent moins stressant pour les employés.

Par ailleurs, ces équipes permettent de réduire les dépenses salariales indirectes grâce à la diminution du nombre d’agents de maîtrise et de cadres de premier niveau, voire à la suppression de ces postes.

Enfin, les échanges de postes et l’entraide au sein des équipes donnent davantage de flexibilité pour modifier les lignes de produits en fonction de la demande de la clientèle.