Aller au contenu.

Secteur du travail
Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale

  • Imprimer.
  • Suivez-nous sur Twitter.
  • Fils RSS.

Caractéristiques et avantages de la production allégée

La production allégée est issue de l’approche instaurée par Toyota au cours des années 1950. Elle est connue également sous l’appellation « Toyota production system » (TPS) ou « Lean manufacturing ». Au Québec, la production allégée est aussi dénommée « production à valeur ajoutée » (PVA).

La transformation d’un système de production classique (par lot) en un système en flux continu, dans lequel le client « tire » effectivement la production, engendre des gains de productivité tout en réduisant les délais de fabrication et les stocks. La production allégée comporte quatre aspects, soit la définition de la valeur, la détermination de la chaîne de valeur, l’organisation en flux, ainsi que le système tiré.

La chaîne de valeur concerne l’ensemble des étapes qui vont de la conception à la livraison finale au client. Il s’agit de distinguer les étapes qui génèrent de la valeur et d’éliminer celles qui consomment du temps sans rien ajouter au processus de production ou qui constituent une source de gaspillage. Le but recherché est d’aboutir à un système de production dans lequel les étapes créatrices de valeur s’enchaînent de façon bien synchronisée.

Le système tiré suppose que personne en amont (par exemple le fournisseur, le fabricant) ne commence à produire tant que le client en aval ne l’a pas demandé. C’est le client qui déclenche le processus par sa commande. Cette production à flux tendus exige de suivre de près l’évolution à court terme du marché et les besoins de la clientèle. L’adaptation constante des outils de production et des caractéristiques des produits sont une source de créativité et de valeur ajoutée. La démarche est propice à l’introduction d’innovations car elle permet de repérer régulièrement les sources gains et de gaspillage qui, sans elle, passeraient inaperçus.

Ce système consiste donc à abandonner la production par lots organisés en services et en départements spécialisés au profit d’une organisation centrée sur des équipes qui se consacrent à des produits (voire même en cellules de production). Il entraîne une réduction considérable du temps nécessaire pour passer de la définition du concept à la mise en marché, de la vente à la livraison, de la matière première au client. Elle renforce l’obligation de concevoir, planifier et produire exactement ce que le client souhaite au moment où il le demande.

Source :

J. Womack et D. Jones. Système Lean, penser l’entreprise au plus juste, 2e édition, Pearson Education France, Paris, 2005, 452 pages.
www.management-logistique-globale.infoCe lien quitte le site du Secrétariat du Travail et ouvre dans une nouvelle fenêtre.