Aller au contenu.

Vous êtes ici.

Gérard Dion, artisan de la Révolution tranquille

Après avoir été ordonné prêtre en 1939, Gérard Dion poursuit des études à l’Université Laval pour devenir professeur à la Faculté des sciences sociales en 1943. Près de trois ans plus tard, il est nommé directeur adjoint du nouveau Département des relations industrielles, dont il sera aussi le directeur de 1957 à 1963. Pionnier des relations du travail, il milite notamment en faveur de l’adoption du Code du travail en 1964. Il publie différents ouvrages dont le plus important restera le Dictionnaire canadien des relations du travail (1976, réédité en 1986). Gérard Dion est décédé en 1990.